samedi 27 février 2016

La robe Pallas


Ainsi nommée pour la déesse de la sagesse qui donna son nom au palladium, métal précieux du groupe platine et dont est fabriqué le perlage qui orne le bas de cette robe qui a été construite, peinte et décorée entièrement à la main. Faite sur la base du modèle de robe camisole d'Alabama Chanin et inspirée d'un édito du numéro de juillet 2009 de Vogue USA, elle est composée de deux épaisseurs de jersey de coton bio, l'une bleu foncée, l'autre rouge pomme et a été travaillée à la technique dite de l'appliqué inversé. Commencée à la mi-mai 2015, elle a été complétée cinq mois plus tard. C'est aussi une des dernières robes que m'aura vu faire ma chère et regrettée belle-mère, décédée d'un cancer dernièrement. Cette robe est donc dédiée à celle qui aura, la première, mis une aiguille entre les doigts, pour ainsi dire, catalysatrice de cette folle aventure couture dans laquelle je me suis embarquée voilà huit ans déjà !












2 commentaires: